L’insomnie

7

Sep

2011

L’insomnie est définie comme une incapacité à obtenir la nuit, la quantité et la qualité de sommeil nécessaire pour une veille efficace le jour. Ainsi un sujet âgé qui dort naturellement moins longtemps (6-7 heures) ne doit pas être considéré comme insomniaque si son sommeil lui suffit à demeurer dans un état de veille correct (pas de somnolence, pas d’irritabilité, pas de perte de concentration) tout au long de la journée.

L’insomnie se manifeste davantage à l’âge adulte, chez les personnes du 3ème âge et chez les femmes, en particulier entre 40 et 50 ans.
Il ne faut pas perdre de vue que l’insomnie n’est pas une maladie mais un symptôme. La difficulté à dormir peut avoir des causes multiples. Si elle n’est pas identifiée et soignée, l’insomnie peut toutefois se révéler très handicapante pour la vie familiale, sociale et professionnelle.

QUE PEUT-ON FAIRE ?

Identifier les causes : les causes les plus habituelles d’insomnie sont liées à l’ingestion de stimulants : somnifères, café, thé, alcool, cola, cigarettes, antidépresseurs ou encore à cause de la pilule contraceptive.

Il existe des causes organiques :

L’apnée du sommeil : certaines personnes souffrent de problèmes respiratoires au cours de leur sommeil, ce qui les réveille : en plus de provoquer des ronflements, la luette ou le voile du palais obstruent les voies respiratoires et empêchent la respiration. Dans ce cas, l’usage de somnifères est dangereux à cause du risque d’étouffement
Le syndrome du mouvement périodique des jambes : il s’agit de contractions de la jambe toutes les 20 à 40 secondes. Ce phénomène est fréquent chez les gens de plus de 60 ans, du fait du vieillissement naturel du système nerveux.
Il existe aussi des causes psychologiques : dépression, obsessions, stress, mal-être, frustrations, contraintes…

CONSEILS :

– Commencer par cessez toute prise de stimulant (café, alcool, thé) avant le coucher. Il est déconseillé de faire du sport en soirée.

Evitez l’automédication, surtout avec les anxiolytiques qui, s’ils sont pris en dehors du control médical peuvent perturber davantage le sommeil (ils diminuent le sommeil lent profond réparateur au profit du sommeil léger), entrainer une accoutumance et un syndrome de manque (sevrage).

– Le traitement médicamenteux d’une insomnie ne doit jamais être long et doit toujours s’accompagner de changements dans votre hygiène de vie, il faut en parler avec votre médecin.

– Ne pas se coucher l’estomac vide ou trop plein

– Essayer de déterminer la cause de l’insomnie, en tenant par exemple un journal , dans lequel on inscrit ce qu’on a fait pendant la journée, combien de temps et comment on a dormi. Cela permet de déceler une relation éventuelle entre les activités de la journée et la qualité du sommeil.

– Faire moins de petit sommes et plus d’exercice physique le jour peut avoir un effet positif sur le sommeil de la nuit

Le cadre dans lequel on dort est important pour un bon sommeil. Certains aiment dormir la fenêtre ouverte, certains la fenêtre fermée. La dureté du matelas, l’obscurité, la température de la chambre, les bruits sont autant de facteurs qui influencent le sommeil. Il faut veiller à ce que l’on se sente bien dans sa chambre et dans son lit.

– Rien ne sert de se tourner et de se retourner dans son lit sans trouver le sommeil. Mieux vaut se lever, se promener un peu, faire quelque chose (lire par exemple).

Insomnie et phytothérapie:

– la valériane : utilisée pour réduire la nervosité des adultes notamment en cas de troubles du sommeil. Insomnie : 1 à 2 gélules le soir, nervosité : 1 gélule 1 à 3 fois par jour.
– La passiflore : 1 à 2 gélules 1 à 3 fois par jour à prendre avec un grand verre d’eau

La phytothérapie peut être une alliée en cas de sevrage progressif aux antidépresseurs classiques, mais son utilisation doit alors être accompagnée par votre médecin traitant afin d’éviter toute interaction médicamenteuse.

Insomnie et homéopathie : 5 granules au coucher

– Suite d’excès alimentaire : NUX VOMICA 5 CH
– Suite de fatigue physique : RHUS TOXICODENDRON 5 CH
– Avec réveil comme en plein jour : CYPRIPEDIUM 5 CH
– Suite de soucis : IGNATIA 5 CH
– Suite de veilles prolongées : COCCULUS 5 CH

Spécialités pouvant être associées :

– Le millepertuis (Hypericum perforatum) en teinture mère, peut être associé à raison de 20 à 30 gouttes 3/jour.
– Biomag® Lehning, pour lutter contre les carences en magnésium, toujours présentes dans le terrain dépressif: 2 cp 3/jour pendant 15 jours, puis 1cp 3/jour
– Sédatif® PC, sédatif et antispasmodique (2cp 3/jour)

Un suivi après 15 jours auprès d’un professionnel de santé permet de ne pas passer à côté d’une dépression modérée à sévère

Article à lire COMMENT DORMIR SANS MEDICAMENTS Cliquer ici

Dans la catégorie: Prévention Poster par: [211 Blue Star Level]

Répondre à cette question

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.

Pas encore membre? Inscrivez vous tout de suite »

Barème des points

Gagnez des points en posant et en répondant aux questions!

Grey Sta Levelr [1 - 25 Grey Star Level]
Green Star Level [26 - 50 Green Star Level]
Blue Star Level [51 - 500 Blue Star Level]
Orange Star Level [501 - 5000 Orange Star Level]
Red Star Level [5001 - 25000 Red Star Level]
Black Star Level [25001+ Black Star Level]