La dépression

9

Nov

2013

Article à lire sur l’insomnie Cliquer ici

La dépression est un état pathologique fréquent dans lequel dominent une humeur triste et douloureuse et une diminution de l’activité psychomotrice.
La question est bien sûr beaucoup plus compliquée que cela ; mais sachez distinguer la « dépression vrai », d’une « dépression de ras le bol »

Les signes d’accompagnement sont les troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie), les troubles de l’appétit (anorexie ou boulimie), un amaigrissement ou une prise de poids.

La dépression revêt différents aspects :
– La mélancolie est la force majeure
– La dépression réactionnelle survenant à la suite d’événements majeurs traumatisants (deuil, perte d’emploi, conflit familial) est de gravité variable
– La dépression névrotique, survenant sur un terrain névrotique connu, correspond à une période de décompensation de la maladie
– La dépression atypique des schizophrènes avec angoisse extrême

Dans le cadre des épisodes dépressifs caractérisés d’intensité légère, essayez de suivre les conseils d’hygiène de vie suivants :
– l’arrêt de l’alcool, la diminution de la consommation de caféine (chez les patients anxieux),
– la pratique d’une activité physique,
– la pratique d’une méthode de relaxation,
– la pratique d’une méthode de méditation.

QUE FAIRE EN CAS DE DEPRIME? Conseils hygiéno-diététiques :

Hygiène de vie :
– Etre régulier dans les heures de coucher et l’organisation de la vie quotidienne.
– Ayez un sommeil réparateur (le manque de sommeil favoriserait la dépression)
– Si vous vivez seul, recherchez la compagnie d’un parent ou ami le temps de passer la phase aiguë, mais attention à la sur stimulation (« secoue-toi, tu devrais sortir au lieu de te lamenter!) qui ne fait qu’accroître le sentiment de culpabilité.
– Les relations sociales sont à préserver
– Sortir quotidiennement, la lumière du jour jouant un rôle important dans la régulation de l’humeur.

Alimentation : L’alimentation doit apporter des nutriments permettant d’assurer la synthèse correcte des neurotransmetteurs, en particulier noradrénaline et dopamine. Privilégier le magnésium : céréales, œufs, chocolat, légumes verts, poisson, viande, fruit sec… Hepar® Contrex®, Badoit® vitamines du groupe B (céréales, légumineuses, pain complet, poisson, volailles…), le zinc, la vitamine C et les acides gras oméga-3 (huile de colza, poissons gras) qui favorisent la transmission de l’influx nerveux. Les protéines (apport de tyrosine).

Privilégier une alimentation saine, riche en sucres à index glycémique faible (céréales complètes, légumes secs, fruits et légumes, poissons gras source d’Oméga-3…). Une supplémentation en Oméga 3 est aussi intéressante.

Prendre un petit déjeuner riche en protéines et un repas léger le soir.

Eviter les excitants et les produits

Exercice physique :une activité physique d’intensité modérée contribue réellement à réduire les symptômes de dépression légère à modérée. 30 à 40mn 5fois/semaine (natation, randonnée, gymnastique…)
Relaxation en cas d’anxiété associés

SOIGNER LA DEPRIME PAR HOMEOPATHIE

Troubles du comportement : toute modification en exagération ou diminution du comportement réactionnel habituel d’un individu sur le plan émotionnel, affectif ou psychologique.

Posologie : en cas de besoin 5 granules à répéter ¼ d’heure après si nécessaire, et ne sera qu’un secours épisodique.
 Irritable, agacé par ce qui vous entoure (les enfants, le conjoint, le patron, les employés, le bruit). Vous avez envie de quelque chose sans savoir quoi et vous laissez de côté quand vous l’avez. Seul le fait de bouger (marcher, faire un tour en voiture vous calme). « Vous avez envie de mordre », le vent aggrave cet état : CHAMOMILLA 15 CH.
 Les situations de trac (tremblements, jambes molles, tendance à diarrhée émotive) : GELSEMIUM 7 CH
 A la suite de choc émotionnels, les sensations de boule à la gorge, les palpitations, les troubles paradoxaux digestifs (un repas lourd est bien digéré, un repas léger ne passent pas) sont améliorés par IGNATIA 7 CH
 Les suites de contrariétés rentrées, avec besoin de se gratter sans lésion cutanée (souvent au niveau de la nuque) ou sentiment d’indignation refoulée après une injustice : STAPHYSAGRIA 7 CH
 Les mêmes contrariétés et la colère déclenchent des spasmes au niveau intestinal avec douleurs crampoÏdes améliorés plié en deux : elles sont rapidement soulagées par COLOCYNTHIS 7 CH
 La sensation de malaise, « comme si j’allais tomber », l’hypersensibilité aux odeurs, les sensations de fourmillement, d’engourdissement, notamment chez les spasmophiles répondent à MOSCHUS 7 CH

Surmenage : c’est un trouble morbide résultant d’un exercice prolongé, au-delà de la sensation de fatigue. Il peut être aigu ou chronique, général ou local, intellectuel ou physique. Il est dû à une intoxication par les déchets qui n’ont pu être éliminés.

Il faut un avis médical si : fatigue persistante avec amaigrissement, pâleur, soif, fringale, sueurs nocturnes, variation de température, gonflement articulaire même minime, toux récente ou troubles digestifs chroniques.

Surmenage psychologique : 5 granules au moment des troubles, à répéter ½ heure après :
– Avec irritabilité, agacement, amélioration par l’exercice, le mouvement, aggravation par le bruit, le vent, les temps orageux : CHAMOMILLA 15 CH
– Avec troubles paradoxaux : anxiété au creux d l’estomac, sensation de boule, de palpitation : IGNATIA 7 CH
– Avec trac, tremblements à l’occasion de confrontation avec des situations nouvelles (changement de responsabilité professionnelle, déménagement, examens) GELSEMIUM 7 CH
– Avec agitation, anxièté, peur de la maladie, sensation de fourmillements, d’engourdissements, insomnie vers minuit : ACONITUM 7 CH

Surmenage intellectuel :
– Faiblesse de mémoire, difficulté de fixation, besoin d’être stimulé, perte de confiance en soi, sueurs faciles de la tête et des pieds : SILICEA 9 CH : 3 doses (1 dose au coucher 3 jours de suite)
– Après un effort intellectuel intense : sensation de crampe dans les mollets, insomnie CUPRUM 7 CH : 3 granules 3 fois par jour et en cas de crises.

Insomnie : 5 granules au coucher
– Suite d’excès alimentaire : NUX VOMICA 5 CH
– Suite de fatigue physique : RHUS TOXICODENDRON 5 CH
– Avec réveil comme en plein jour : CYPRIPEDIUM 5 CH
– Suite de soucis : IGNATIA 5 CH
– Suite de veilles prolongées : COCCULUS 5 CH

Spécialités pouvant être associées :

Le millepertuis (Hypericum perforatum) en teinture mère, peut être associé à raison de 20 à 30 gouttes 3/jour.
Biomag® Lehning, pour lutter contre les carences en magnésium, toujours présentes dans le terrain dépressif: 2 cp 3/jour pendant 15 jours, puis 1cp 3/jour
Sédatif® PC, sédatif et antispasmodique (2cp 3/jour)

Un suivi après 15 jours auprès d’un professionnel de santé permet de ne pas passer à côté d’une dépression modérée à sévère

REMEDE DE LA DEPRIME PAR PHYTOTHERAPIE
En cas de déprime passagère (déprime saisonnière, difficulté passagère), le recours aux plantes permet parfois de remonter la pente! Mais attention, il faut en connaître les limites et utiliser les plantes à bon escient.

Un traitement par phytothérapie peut être envisagé en cas de:
 dépression caractérisée légère
 manifestations dépressives (symptômes isolés, en nombre insuffisant ou d’une durée inférieure à 15 jours)
 symptômes d’intensité sévère mais transitoires (réactionnels: deuil par exemple)

Le MILLEPERTUIS (Procalmyl®, myldac®) OU Hypericum perforatum (sommité fleurie) est la seule plante reconnue par les autorités de santé en traitement de courte durée, chez l’adulte dans les manifestations dépressives légères et transitoires accompagnée d’une baisse d’intérêt et de troubles du sommeil, à condition d’être utilisée seule (et non pas à un traitement antidépresseur classique). Son action antidépressive est de type sédatif.

Mécanisme d’action: agit sur la sérotonine (bloque sa destruction et sa recapture et celles des autres neuromédiateurs).
Posologie :2 à 4g de plante ou 0,2 à 1mg d’hypéricine (50 gouttes de TM) en 1 à 3 prises qui doivent être effectuées aux mêmes heures. les tisanes ne sont pas recommandées en raison de leur composition trop variable. Les effets ne se font ressentir qu’après 10 à 14 jours de traitement. En l’absence d’amélioration significative après 4 semaines, il est inutile de le poursuivre.
Interactions médicamenteuses: liées à l’effet inducteur enzymatique de cette plante, l’association est contre indiqué avec : anticoagulants oraux, anticonvulsivants (sauf la carbamazépine), contraceptifs oraux , digoxine, immunosupresseurs, inhibiteurs de protéases, théophylline. Associations déconseillées: carbamazépine et télithromycine. Associations nécessitant des précautions d’emploi en raison du risque d’apparition d’un syndrome sérotoninergique: antidépresseur ISRS, IMAO non sélectif et IMAO sélectif A, linézolide.

Précautions d’emploi: éviter l’exposition au soleil et aux UV (risque de photosensibilisation). Déconseillé par précaution d’emploi pendant la grossesse et l’allaitement.

Plantes normorégulatrices:
 Le Ginseng est actif sur le taux de dopamine et sur un neuromédiateur, le Gaba, réduisant l’angoisse souvent présente en cas de déprime.

Plantes complémentaires:
Plantes sédatives et hypnotiques, anxiolytiques. Le millepertuis est associé avec bénéfice à une autre plante sédative comme la valériane ou la passiflore.
 La Maca (Maca Arkogélules) de part ses vertus aphrodisiaques est intéressante en cas de prise d’antidépresseurs pour éviter la perte de libido

Insomnie :
la valériane : utilisée pour réduire la nervosité des adultes notamment en cas de troubles du sommeil. Insomnie : 1 à 2 gélules le soir, nervosité : 1 gélule 1 à 3 fois par jour.
La passiflore : 1 à 2 gélules 1 à 3 fois par jour à prendre avec un grand verre d’eau

Un suivi après 15 jours auprès d’un professionnel de santé permet de ne pas passer à côté d’une dépression modérée à sévère
La phytothérapie peut être une alliée en cas de sevrage progressif aux antidépresseurs classiques, mais son utilisation doit alors être accompagnée par votre médecin traitant afin d’éviter toute interaction médicamenteuse.

SOIGNER LA DEPRIME PAR OLIGOTHERAPIE
Oligosol® Lithium: Le lithium a une action physiologique au niveau du transport des neurotransmetteurs. Il est particulièrement indiqué comme modificateur de terrain des manifestations psychiques et psychosomatiques de la déprime. Prendre une ampoule en sublingual, le soir (une prise 3/semaine)

Dans la catégorie: La Dépression Poster par: [211 Blue Star Level]

Répondre à cette question

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.

Pas encore membre? Inscrivez vous tout de suite »

Barème des points

Gagnez des points en posant et en répondant aux questions!

Grey Sta Levelr [1 - 25 Grey Star Level]
Green Star Level [26 - 50 Green Star Level]
Blue Star Level [51 - 500 Blue Star Level]
Orange Star Level [501 - 5000 Orange Star Level]
Red Star Level [5001 - 25000 Red Star Level]
Black Star Level [25001+ Black Star Level]