Effet Diabétogène des statines : nouvelle étude

8

Mar

2015

images (2)
Une étude observationnelle finlandaise parue dans Diabetologia relève une hausse du risque de diabète de 46% sous statine en population générale masculine, la plus forte hausse jamais rapportée.

Henna Cederberg de l’hôpital universitaire de Kuopio (Finlande) et ses collègues ont évalué le risque de diabète sous statine dans la cohorte METSIM qui s’est intéressée au syndrome métabolique chez les hommes.

Cette cohorte est un échantillon de la population générale masculine de la ville de Kuopio âgée de 45 à 73 ans, sélectionnée au hasard. Elle diffère donc des populations incluses dans les précédentes études menées sur ce sujet qui étaient à haut risque cardiovasculaire, notent les auteurs.

Sur les 8.749 participants, 2.142 étaient sous statine et 625 ont développé un diabète. Le fait d’être sous statine doublait le risque de diabète.

Après ajustement vis-à-vis de différentes variables (âge, indice de masse corporelle, tour de taille, activité physique, tabagisme, consommation d’alcool, antécédents familiaux de diabète, traitement par diurétiques ou bêta-bloquants), le sur-risque de développer un diabète de type 2 restait élevé: +46%.

Ce risque, connu et qui doit figurer sur les Résumés des caractéristiques des produits (RCP) des produits concernés, est même le risque le plus élevé jamais rapporté.

Il était, dans cette étude, dose-dépendant avec les deux statines les plus prescrites que sont la simvastatine (+28% à faible dose, +44% à forte dose) et l’atorvastatine -mais dans ce dernier cas le sur-risque n’était significatif qu’à forte dose (+37%).

L’IMPACT SUR LA SECRETION D’INSULINE ET LA SENSIBILITE A L’INSULINE EN CAUSE

Le traitement par statine était associé à une hausse de la glycémie à 2 heures et de la glycémie à jeun ainsi qu’à une baisse de 24% de la sensibilité à l’insuline et de 12% de la sécrétion d’insuline dans le groupe de patients présentant une glycémie à jeun inférieure à 0,9 g/l.

La baisse de la sensibilité à l’insuline était elle aussi dose-dépendante (-20,8% à faible dose, -25,4% à forte dose pour la simvastatine; -16,6% et -30, 2% respectivement pour l’atorvastatine) tout comme la baisse de la sécrétion d’insuline (-6,6% et -9,8% respectivement pour la simvastatine; -3,4% et -10,5% respectivement pour l’atorvastatine).

Le lien entre les statines et la hausse du risque de développer un diabète passe donc par la diminution de la sensibilité à l’insuline et de la sécrétion d’insuline sous statine, commentent les auteurs.

(Diabetologia, édition en ligne du 4 mars)

Partager cet article:
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
Dans la catégorie: Le cholestérol Poster par: [210 Blue Star Level]
Commentaire #1

[…] de confusion et de perte de mémoire, a annoncé la Food and Drug Administration (FDA) américaine. Effet Diabétogène des statines Une étude observationnelle finlandaise parue dans Diabetologia relève une hausse du risque de […]

Répondre à cette question

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.

Pas encore membre? Inscrivez vous tout de suite »

Barème des points

Gagnez des points en posant et en répondant aux questions!

Grey Sta Levelr [1 - 25 Grey Star Level]
Green Star Level [26 - 50 Green Star Level]
Blue Star Level [51 - 500 Blue Star Level]
Orange Star Level [501 - 5000 Orange Star Level]
Red Star Level [5001 - 25000 Red Star Level]
Black Star Level [25001+ Black Star Level]